Archives du blog

jeudi 1 décembre 2016

Staùgolii O' Doupes pi Lyons bleuse.

NOUS revenons sur ce que devrait être le numéro hors-série de Basement Ffwl Lleuw
qui doit paraître à l'occasion des Défaites de fin d'année. Il serait réservé et gratuit qu'aux abonnésde la rue et quelques Caùmarates, des exemplaires payant pourront être fabriqués,dans les sous sols de La Grande Picardie Mentale, à la demande pour toute autre personne désirant l'acquérir. Il se composerait de 2 livret [le premier avec 3, voir 4 cd] mais nous gardons encore le thème secret. Le second "La longue lithanie des Fidèles... " [avec une préface d'Alain Mars] est une espèce d'historique des revues, Ffwl, Basement Ffwl, Passages, Le moulin des Loups et Ffwl Lleuw que le moulangeur de mots, d'images et horrible travailleur que Christian-Edziré Déquesnes a animé depuis la seconde moitié des années 90's, réserver dés maintenant. Contact et renseignements : christian.dequesnes@sfr.fr

**********
Sinon attention ! Il n'y a plus qu'un seul numéro complet du Ffwl Lleuw 7 complet [avec ses 2 suppléments et 2cd] et 5 exemplaires seuls du supplément : PLATS DU JOUR de Francis Carpentier ainsi que 7 exemplaires du Supplément de Carole Cacillo : Variationq D'indicible L'A. Offret pour chaque commande, la plaquette de Lynias Greengage : Le temps d'une pensée mirabelle. NOUS signalons aussi que l'OPERATION CHAUCHETTES ORPHELINES se poursuit [voir page du vendredi 18 novembre 2016 dans les archives de ce blog].
Renseignements et contact : christian.dequesnes@sfr.fr

**********
6./18 - Encre blues nuit de Christoph' Bruneel [troisième choix d'Icelui].
Photo Carole Icelle Carcillo.

Staùgolii O' Doupes pi Lyons bleuze 
À Bachkir ed Bércq.
Oyez !  Staùgolii O' Doupes 
Staùgolii i' ju l'7 ! Lyons " 8 ! L'gagnache ch'ét por mi,
J'aù l' blainke-manne dech povoér adon ej't' prind tin bio capio ed garchon à vakes".

Oyez ! Staùgolii O' Doupes
Staùgolii d'in cop bin droét, sake ed s'poke in quarainte quate
 Pain ! Pain ! Pain ! Vlaù por eute gihfe, Lyons, tros treus din eute painche.

E-pi Staùgolii O' Doupes dévaùle fin bénesse in infiér
Por bin ravisé chi chl'l'ânme rétanpie ed Lyons qu'alle a bin dévié
Pi ack chés doupes dech diape, i' s'acate chés feumes pi infaints ed z'otes tertouss.

(Ch'ét toudis ch'ti qui n'aù edjaù bin p'us equ' i' n'in foét, eque p'us incor i' veu inn'avoér
pi equ' i',  à ch'finaùle dech finaùle, s'intreuve l' p'us to't nu intàr chés quate plainkes !)


Version en picard de cuisine
par Christian-Edziré Déquesnes.


Traduction de la version picarde

Stagolee O' Dollars et Lyons blues.
À Bachkir de Berck.

O Stagolee O' Dollars
Stagolee il joue le 7 ! Lyons " 8 ! La gagne est pour moi,
J'ai la main-blanche du pouvoir donc je prend ton Stetson de cow-boy".

O Stagolee O' Dollars.
Stagolee d'un coup bien droit, tire de sa poche un quarante quatre
Pan ! Pan ! Pan ! Voilà pour toi, Lyons, trois trous dans ta panse.

Puis Stagolle O' Dollars, dévale tout réjouie en enfer
Pour vérifier si l'âme rallongée de Lyons, elle est bien trépassée
Puis avec les dollars du diable, il s'achète les femmes puis les enfants de tous les autres. 

(C'est toujours celui qui en a déjà bien plus qu'il n'en faut, que plus encore il encore en avoir
et qui,  à la fin des fins, se retrouve le plus à poil entre les quatre planches !)


Staggerlee - version 34.

mercredi 30 novembre 2016

FOLLIE'S DE BRASSERS AUX SHEIKS DU MISSISSIPPI

 Jadis dans le courant des années 80, a vu CELA en Paris de Bianca en voix de Follie's...
...et aussi, encore des flamands, en Kortrijk de Dirk B. d'ERSATZNoise.


**********
5./18 -Encre blues nuit de Christoph' Burneel [troisième choix d'Icelle]
La photo est de Carole Icelle Carcillo

À Philippe, du train d'Achteure.
O Bo Mississippi Sheiks
La douce Alberta est à la valse d'Alma
Le violon de Lonnie pleure le mort du wagon.

O Bo Mississippi Sheiks
Le chat Tom fait le loup au bleu de la lune
Le vieux diable se déguise en père Noël meurtrier.

Ta chatte Pussy appelle Lucille à courir la police
Ta chienne Lucille lorgne sur les biscuits de Frost
Celui du Texas qui porte une tornade en bandoulière.

(je touille des messages secrets et blues dans ma casserole
plutôt que de verser le vin blanc restant dans le col d'un saxo)


Staggerlee - version 33.
Staggerlee & Billy - version 1965.

mardi 29 novembre 2016

AHI TABA YO

PRELUDE...
...pour un géant des Flandres.

ENTRONS DANS LE VIF DU SUJET.

Ahi taba Yo

"Me dicen el matador, naci en Barracas
si hablamos de matar mis palabras matan
no hace mucho tiempo que cayo el Leon Santillan
y ahora se que en cualquier momento me la van a dar
Mah matador... Mah matador... donde estas matador
Mah matador... Mah matador

me dicen el matador me estan buscando
en una fria pension los estoy esperando
agazapado en lo mas oscuro de mi habitacion
fuzil en mano, espero mi final
Mah matador, Mah matador
Mah matador, Mah matador
la cana te busca matador
la cana te prende matador..."
(Los Fabulosos Cadillacs "Matador"]

En première instance
Ahi taba Yo
Sur un pied 
Faisant l'Oie
Au pas martial

Je refuse en premier
De vous offrir le luxe de l'OEuvre
Et plus encore
De sa réconfortante linéarité
Par conséquent
Ci-devant
Votre tribunal absent
Je me recommande 
Comme dans un pire film des Etats-Unis
Du premier Amendement
Et me déclare tout de go
Tensez-moi si vous voulez
En gréve de bonne idées
Et surtout
De tout engagement politique
Qui puisse vous satisfaire
Bon d'accord je serai zen au Pérou

Et le futur est indigent

O-O-o Hô Chi Minh

Celui qui pour son amour désire des autodafes
Generalisimo mon cul

Ce n'est qu'une foule bigarrée qui gesticule et qui court
Et au milieu splendide innocent et silencieux imbécile

L'Idiot

Ah les salauds
Ils sont élégants ils sont beaux
Ceux du verbe facile
Ceux du gaz de schiste
Ceux des énergies fossiles
Qui savent dire non au masochiste
Et de l'autre côté on est là Hercules marginaux
entre deux eaux
Entre deux travaux
Avec nos aveux et nos poses un peu écologistes
Silencieux accoutumés et débiles
Ah les salauds
Ils polissent les mots et en font des autopistes
Ils interdissent le ciel lui quittent son aile fragile
Et ne le laissent que cil
Entre deux édifices entre deux impossibles Narcisse sans écho
Changent la ligne et le clown triste
Annoncent le programme et myste
de Waco Texas à Nanterre Hauts-de-Seine c'est la même liste
L'exemple et le Christ
Tes bottes et le sac à dos
T'y crois parce que tu ne penses pas trop
C'est plus facile d'être du troupeau
Docteur Bertrand Norbert Barbe,
né en France en 1968 et vivant actuellement
en Amérique Centrale, plus concrètement au Nicaragua.

*****

D'après Masters of the Wars de Bob Dylan,
repris en néerlandais par Wannes van de Velde et Roland van Campenhout,
EUX, ILS L'ONT FAIT !


Si tantôt, un jour, chanteur picard je dois remonter sur une scène quelconque et pour chanter pour une quelconque raison, je commencerai par entonner, en langue de France, cette chanson écrite en français par un flamand néerlandophone : Wannes Van de Velde, je n'y changerai qu'une toute petite chose : 
[...] D'être picardisant ne me traitez, d'être Picard c'est dur assez ![...] au lieu 
[...] D'être flamand ne me traitez, d'être flamand c'est dur assez ! [...] . Pour le reste du texte de cette simple mais remarquable composition de Wannes Van de Velde, il n'y a rien à toucher et notamment pourquoi la Grande Picardie Mentale est devenue une chimère, avec tous ces picardisants, flamand, patoisants, d'hier et d'aujourd'hui [maintenant des Hauts-de-France !?] qui pour des pouvoirs de clochers, n'ont jamais su s'unir sous une seule et même bannière : LE PICARD, seule vérité commune, historique, linguistique et culturelle des peuples [et bienvenue aux derniers arrivants... encore !] des pays de l'Oise, de l'Aisne, de la Picardie, du Pas-de-Calais, du Nord et de la Wallonie Picarde de Belgique... Mais, hélas ! Oui, NOUS aussi nous avons eu trop de "collaborateurs" qui ont joué et jouent encore pour certains les jeux et le Je d'une nation qui... , et ici, j'emprunte au poète et philosophe occitan Felix Marcel Castan "...reniant les identités culturelles vivant sur son territoire, détruirait les valeurs inscrites aux frontons de ses monuments." Et voilà qui est bel et bien fait maintenant. Pour ce qui est de pour ma part de "remonter sur une scène", CELA pourrait bien avoir lieu dans le courant des jours de janvier 2017.                            
Le  29.11.2016, Christian-Edziré Déquesnes,
fils d'Ouvrier du Nord de la Grande Picardie Mentale de France
 et fier de l'être.


Staggerlee - version 32.

dimanche 27 novembre 2016

Reçu, récemment, au courrier électronique...

C'était reçu au courrier électronique de la semaine dernière, 
des poèmes de Delphine de Lille-Fives et Laurent  de Saint-Clément...

Staggerlee - version 30.

LE MYSTERE DEROBE 

Tu trouves comme un oui
choisies tes virages
interrogatifs
et perplexe

La dernière phrases 
est un compromis
tu recevras la gifle de la courtoisie
ce mystère dérobé
cet aluminium aux reflets censurés
aux quotidiens larvés
étouffés

Cérémonial de la brillance
illusion en berne
ce que je vois de toi
une épine sur la rose
et le grillage arrache

Changer les conditions
des épines plein les mains
et le sol qui heurte
les terres paisibles 

Oh toi moitié
quels sont tes flux
une trace d'huile, quelques mots
dans ta puissance
qui te casse les reins
                                   Delphine Gest



[un sonnet de contrebande par dérision ou provocation]

LA TORTUE GERALDINE

À Laurent Doucet et Christian Viguli

Trois amis devisaient - plus ou moins travaillèrent
À un improbable et bien naïf dictionnaire
de la jouissance contre le capitalisme -
Dans les joies douces - amères du tabagisme.

Les plaisanteries allaient bon train pour nourrir
Le pensum censé renverser les acceptions
De l'idéologie appelée à mourir
Sous le couperet de nos redéfinitions.

Tout près un Basho se dresse tel un haïku
Vivant, un végétal démenti à nos coups
Portés contre la langue de la propagande.

Et voilà la tortue Géraldine qui bande
Une patte-arrière de sous sa carapace
Comme un pied de nez qu'elle nous fait, une farce.

Laurent Albarracin
qui anime les éditions : Le Cadran ligné

Delphine de Lille-Fives et Laurent de Saint-Clément seront présents dans le n°8 de Ffwl Lleuw à paraître pour Mardi Gras 2017, dans cette livraison NOUS aurons la présence du Docteur Norbert-Bertrand Barbe qui vit au Nicaragua et donc NOUS vous donneront demain un aperçu des poèmes Zutistes qu'il nous à transmis.

Staggerlee - version 31.

jeudi 24 novembre 2016

NOUS NE VOULOUS PLUS DE TRALALA !

NOUS NE VOULONS PLUS DE TRALALA !

LA DANSE DES MACHINES
Louis Dubuis Trio & Marc Ribot.

NOUS sommes des machines à oublier - 6. [et final !] / S.O.D.A 2016.
Les 6 photos de la série :
  NOUS ne sommes des machines à oublier, 
sont de Carole Icelle Carcillo.
*****
Extraits d'échanges de courriers entre Icelle et Icelui.

Icelle : 
La nuit, la douceur des montagnes
Comme le dos des univers
N'en ourler que la soie
Nôtre
Neuve des nues
Au drap qui enveloppe la peau couleur dune
[...] Et demander à l'endroit de trancher son envers.
Le cristal dessus se brise sous le lierre 
Puisse vu de ta bouche le regard donné
Et unique de mots puisses-tu demeurer [...]
C'est prier aux chevaux de crin venu des airs 
Vêtue de pauvreté de DON et de poussière.

Bob Dylan - Stay with Me.


Icelui : [...] Sur ma peau de Loup perdu des délabrements
d'une existence en pays de Briques feu*,
tu as embrassé la Dignité d'Arthur, 
tu es venue alors que je n'y étais, ici, presque déjà plus !
Et du lit de tes prières, j'accepte la Béatitude des pardons
[...] Et partage avec... le Pain
[...] A rhannu gydag... yr Bara [...] Wa' gydag 'ydd o hi
Ed' avec 'sir d'elle [...]Aimer... Love... Dwlu [...] WITH YOU !
[...] Nos doigts entremêlés emportent nos corps
sur les volutes translucides et éclatantes de la Mer
de la danse de nos peaux. Je t'aime à ne devoir jamais
NOUS ré-inventer le mot Toujours car il est LÀ.
Sur la dernière route qui me conduit à la grande clarté de l'Amour
et son infinie tendresse ; tu es à mes côtés et j'avance...
Plus loin, c'est LÀ que NOUS allons.

* l'expression est de Carole Carcillo.
*****

Staggerlee - version 28 et 29.
S.O.D.A 2016 vous propose de cliquer sur la vignette 28 et immédiatement sur la 29,
CELA afin de bénéficier d' un mixage et d'un lecture simultanée 
Stack of Dollars Blues et Stack O' Dollars Blues.
Stack O' Dollars Blues

CHAUSSETTE ORPHELINE 424.

Nous avons attrapé le RUM des Flandres...


Reçu au courrier

Avec 2 poèmes et un Best of 68 de Bob Dylan, mots reçu [extraits], hier au courrier de Patrice de Taverny : Christian [...] Et B.B KING et Big Bill Broozy me sont aussi tombés sur la tête ! [...] Je voulais aussi te dire qu'internet etc... me fatigue un peu !... Il ne faut pas m'en vouloir -cela ne changerais rien ! Bon vents... Très amicalement. Patrice.

Réponse : Cher Patrice, Tu sais, j'ai deviné. tous tes mots partagés avant ton dernier courrier. Pas d'inquiétude, je partage ta remarque sur internet etc... Je vais t'écrire longuement manuscrit et te transmettre par ce futur l'idée d'un projet que NOUS pourrions avoir toi et moi autour de Bob Dylan. Bien vers Pivoine, Félix et toi et fraternellement. Christian-Edziré, avec RUM* non loin.


*****
Avec 1 poèmes pour le projet : 33, des Musiques comme NOUS !, mots reçus [extraits] également au courrier d'hier, de Philippe de Remiencourt : Cher Christian, [...] Comme tu sais sans doute La Pause a cessé de paraître en juin 2015 mais nous avons fait une sorte de volume posthume que voici. J'avoue que je n'écris plus grand chose en dehors de ces occasions qui sont donc bienvenues... Mais cela reviendra peut-être.   [...]mes amitiés. Philippe.
Réponse : Cher Philippe,  NOUS devons tout tant à Ivar Ch'Vavar... Ton texte transmis sera parfait pour nous rappeler le IL N'Y A PLUS RIEN de Monsieur Léo Ferré dans : 33, des Musiques comme NOUS ! Ce projet continue d'avancer lentement mais surement car je suis déterminé sur la "chose". Donc tu es "en pause d'écriture" mais CELA reviendra et je n'en doute pas. Merci pour ton soutien. Bien vers toi et fraternellement. Christian-Edziré, avec RUM* non loin. 
p.s : Je te poste demain ton exemplaires complets du Ffwl Lleuw n°7, plus une chaussette orpheline [lavée au gibolin] avec un cd surprise à l'intérieur.

*RUM est un "vieux" groupe (six albums) de folk flamand en néerlandais de la fin des 60's et des années 70's. NOUS vous recommandons le petit coffret [à prix très économique !], 7cd dont un d'inédits et raretés paru dans sur le label Universal dans la pertinente collection : Intégraal.
*****
Toujours au courrier et ce jour, reçu lourd paquet d'Anne et Christoph' de L'âne qui butine de Mouscron - Belgique, avec notamment une grosse livraison de Choucroutes et une superbe petite reproduction d'une lithogravure de Christoph' Burneel. NOUS vous en parlons plus de CELA demain... À suivre donc.
*****
À écouter en visionnant, la vignette muette juste à la suite...
...petite chose dont NOUS a informé Francis Carpentier dans un récent message.
Il suffit de cliquez ! Tout en poursuivant l'écoute d'Henri Cow... jusqu'à l'apparition du : OUI !

NOTRE OPERATION... CHAUSSETTES ORPHELINES  ...SE POURSUIT !
Revoir dans l'historique de ce blogLoup, notre appel publié le 18.11.20 ===>
Bis ====> Basement Ffwl Lleuw...
Chaussette orpheline 424. 
Reproduction de S.O.D.A 2016, avec un collage surprise inédit de l'auteur au dos, 
mise en vente au enchère à partir de 9,51 euros.
Contact : christian.dequesnes@sfr.fr


NOUS sommes des machines à oublier - 5. / S.O.D.A 2016.
Les photos de La Chaussettes Orpheline 424 
et de NOUS sommes des machines à oublier -5.
sont de Carole Icelle Carcillo.
Staggerlee - Version 26.

mardi 22 novembre 2016

...PROMENER LE CHIEN ! En attendant demain pour vous parler des courriers, de Patrice de Taverny et Philippe de Remiencourt, reçus ce jour.


.
4./18
Encre Blues de Christoph' Burneel [le second choix d'Icelui].
O Rufus Thomas
Ta promenade dans mon chien invisible est au milieu de la nuit
Ta danse du poulet s'enroule autour des remparts de Douayeul.

O Rufus Thomas
Mon chat chahute comme ton ours broyeur de solitude
Mon pingouin groove à ton rythm'n blues pour l'homme tigre.

Ton ours chat répond au chien de chasse de Mama
Ton homme tigre couronne Jo Roi de la jungle
Tes chansons au vin rose font chalouper la minette.

(Il vaut mieux marcher au travers de la pluie en sifflotant
que de se marier sous la canicule pour quelques décorations de plus)
]

Nous sommes des machines oublier - 4. / S.O.D.A 2016

Staggerlee - version 25.